top of page
Rechercher
  • CABINET VIDAL

Découverte de la plus fine membrane entourant le cerveau.


Elle jouerait un rôle clé dans le système immunitaire.


Le cerveau humain est fondamentalement si complexe que nous n’en comprenons pas encore tous les processus se déroulant en son sein. Toutes les couches et les compartiments composant sa structure sont également en partie méconnus. Or, ces dernières jouent un rôle fondamental dans la régulation des processus neurobiologiques. En étudiant plus en profondeur la structure du cerveau, des chercheurs ont découvert une fine membrane jusqu’alors inconnue. Décrite pour la première fois, cette partie anatomique du cerveau jouerait à la fois un rôle de barrière protectrice, de plateforme de cellules immunitaires et de régulateur du flux du liquide céphalo-rachidien (LCR).


Sous la boîte crânienne, notre cerveau est enveloppé de plusieurs couches de membranes contenant le liquide céphalo-rachidien (LCR), et séparant ses différents hémisphères. Ces membranes sont au nombre de trois et forment ce que l’on appelle les méninges. De l’intérieur vers l’extérieur, l’on distingue la pie-mère, la membrane interne qui adhère au cerveau et à la moelle épinière. L’arachnoïde la jouxte ensuite sous la forme d’une membrane intermédiaire, et la dure-mère est la plus externe et la plus résistante.


Cependant, des chercheurs issus de l’Université de médecine de Rochester (New York) et de Copenhague, ont récemment remarqué une quatrième membrane qui n’a jamais été décrite jusqu’ici. Extrêmement mince — avec une épaisseur allant d’une à quelques cellules seulement —, la membrane n’a jamais été remarquée, en partie parce qu’elle se désintègre lorsque l’on retire le cerveau lors d’une autopsie. Sa faible épaisseur l’aurait également rendue invisible aux yeux des scanners cérébraux.



Comments


bottom of page